Lohmann Breeders Linkedin Linkedin
LOHMANN NEWSLETTER
LOHMANN NEWSLETTER
 

Prolapsus Chez La Pondeuse

Prolapsus Chez La Pondeuse

Le prolapsus chez les poules pondeuses est l’une des causes de préoccupation les plus courantes chez les éleveurs de volaille.

Pendant le processus de ponte, la partie inférieure du tractus reproducteur (oviducte) est temporairement retournée à l’intérieur, ce qui permet à la poule de pondre un œuf propre et de réduire le risque que des bactéries pénètrent dans l’oviducte.

 

Parfois, le tissu ne se rétracte pas après la ponte de l’œuf et cette condition est appelée prolapsus.

Si d’autres poules remarquent le prolapsus, elles sont attirées par la texture humide et scintillante de l’oviducte et commencent à le piquer.

La première indication d’un prolapsus est la présence d’œufs tachés de sang. La détection précoce de ces œufs peut aider à prévenir d’autres complications.
Le risque potentiel de prolapsus d’oviducte chez les pondeuses commence généralement au cours des stades de croissance et de développement en élevage, lorsque la ceinture pelvienne est sous-développée, le plus souvent en raison du faible poids corporel

Avoir plus d’énergie dans l’alimentation que nécessaire peut augmenter le niveau de glucides dans l’alimentation, ce qui peut contribuer à augmenter les réserves de graisse intestinale.

Une teneur trop élevée de matières grasses dans l’aliment contribuera également au risque de prolapsus, en raison de l’accumulation accrue de graisse dans la région abdominale, ce qui gêne le passage de l’œuf, les poules se fatiguent en poussant l’œuf, résultant souvent en un prolapsus.
 

Comment prévenir le prolapsus chez les poules?

  • La clé pour prévenir l’apparition de problèmes de prolapsus est une bonne gestion. La détection précoce et l’action rapide sont essentielles pour minimiser les effets du prolapsus.


  • Lorsqu’un problème de prolapsus est évident, nous attribuons souvent les taux de mortalité élevé à l’occurrence du prolapsus lui-même. Ce n’est généralement pas le cas.


  • La mortalité élevée peut être associée plutôt au cannibalisme au niveau du cloaque par le picage du tractus inversé des poules, ce qui entraîne une perte de sang et des dommages intestinaux.


  • Souvent, l’un des premiers signes de prolapsus est une augmentation du nombre des œufs striés de sang. Cela devrait être considéré comme une alarme et une incitation à revoir nos techniques de gestion pour réduire l’impact du problème et en prévenir d’autres qui y sont associés.

Notez ce qui suit


La photo-stimulation doit avoir lieu lorsque les oiseaux atteignent le poids et l’âge recommandés par le séléctionneur.

Des formules alimentaires équilibrées sont nécessaires pour soutenir la production d’œufs et maintenir le poids corporel aux niveaux recommandés.

S’assurer que l’intensité lumineuse dans les bâtiments est au niveau recommandé par le séléctionneur. Au cas ou l´intensité lumineuse est très élevé, cherchez à couvrir vos fenêtres, et réduire la puissance de vos ampoules par les variateurs.

L’observation est la clé pour détecter tout comportement indésirable, avant qu’il ne devienne un problème sérieux.

Traiter les sujets ayant un prolapsus apparent avec un spray médicamenteux approprié comme Oxy-tetravet (si possible) pour faciliter la récupération.

Une mauvaise gestion des pondoirs, qui permet aux poules de rester dans les nids le temps nécessaire, peut augmenter le risque du picage et cannibalisme.

Les conseils suivants peuvent aider à réduire les pertes en cas de problème de prolapsus


Ne pas dépasser 16 heures de lumière (de préference 15 heures). Réduire également l’intensité lumineuse (maximum 40 lux dans les bâtiments ouverts, 20-30 lux dans un environnement contrôlé).


Ajuster l’Energie Métabolisable à la limite inférieure des recommandations en phase de développement.



Supplémentation en vitamine C @1g/l en eau de boisson dans la matinée.

Reprendre ensuite les pratiques normales

Dans la plupart des cas, l’apparition de problèmes de prolapsus chez les pondeuses est causée par une combinaison de facteurs.

Comprendre les points déclencheurs peut aider à prévenir ces problèmes:

Poules en surpoids

Commencer la (photo-stimulation) avant que la poulette ait atteint le poids correct.

Alimentation Formule déséquilibrée.

Entrainer les poules à utiliser les pondoirs uniquement pour la ponte. Les problèmes de picage au cloaque se produisent souvent dans cet espace due à l’exposition.

Les poules qui pondent de gros œufs à double jaune sont plus sujettes au prolapsus. Le prolapsus est également susceptible de se produire au pic de production.

Il n’existe pas de traitement efficace contre le prolapsus. La prévention est la meilleure méthode de contrôle.

Ne stimuler vos futures pondeuses que lorsqu’elles ont atteint le bon poids et le bon âge. Cela varie d’une race à l’autre, mais généralement autour de 17 semaines d’âge.

Ne nourrir que des rations équilibrées spécifiquement formulées pour les poulettes et les pondeuses.

Contrôlez l’intensité de votre lumière. Les poules sont plus sensibles à la lumière que les humains et la lumière excessive peut provoquer du picage indésirable en particulier autour de la zone du cloaque et en cas de prolapsus.

NOS PUBLICATIONS

Please wait while flipbook is loading. For more related info, FAQs and issues please refer to DearFlip WordPress Flipbook Plugin Help documentation.

close